Nos recommandations pour la construction de votre fosse de garage

 

Conseils pour bien concevoir votre fosse de garage

Pour concevoir votre fosse avec l’objectif double de doter votre atelier d’un outil de travail performant et sécurisé, vous devez composer avec la réglementation et les principes de conception retranscrites dans les recommandations R468 et R469 de l’INRS (pour l’aspect sécurité et confort au travail) tout en gardant une logique de productivité et de performance.

 

Voici une synthèse des recommandations de conception pour que votre fosse respecte la réglementation et nos préconisations pour que vous disposiez d’un parfait outil de travail

Adaptez la longueur de votre fosse aux véhicules, types d’entretien et bien sûr de la place disponible dans votre bâtiment. Vous devrez garder au minimum 1,5 m de chaque côté de la fosse pour pouvoir notamment circuler avec des engins de manutention.

Intégrez un UPE de 200mm en tête de fosse, en prévision de l’accueil de votre protection de fosse, d’un cric bord de fosse et/ou d’un bac récupérateur d’huiles

Prévoyez une peinture claire sur les parois, un sol antidérapant et l’utilisation de matériaux incombustibles et imperméables pour une totale étanchéité évitant ainsi tout risque de pollution des sols et une résistance aux produits chimiques. Une fosse étanche sera plus facilement lavable et vous assurera un travail en toute sécurité et un strict respect de l’environnement (prévoir un bac de rétention pour l’évacuation des eaux usées en fond de fosse vers votre séparateur hydrocarbure)

Quelle profondeur pour votre fosse ?

Adaptez la profondeur de votre fosse de garage pour une parfaite hauteur de travail (1.40m mini pour la maintenance poids lourds et 1.60m pour les véhicules léger, utilitaire et bus). Pour un confort optimal et atteindre plus facilement les châssis pour certaines interventions, vous pouvez prévoir d’ajouter une plateforme de surélèvement en fond de fosse vous permettant de gagner quelques précieux centimètres. Il est bien entendu préférable d’avoir une fosse trop profonde que pas assez !

Et quelle largeur pour faciliter l’accès des véhicules ?

0,90 m pour l’entretien de véhicules légers, d’utilitaires, d’ordre général pour tous véhicules de moins de 3,5T.

1,10 m pour les camions, engins agricoles et engins de chantier.

1,20 m pour les fosses bus

Si, comme pour les centres et ateliers techniques municipaux, vous devez entretenir une flotte de véhicule très variée (allant du VL aux engins d’entretien), vous pouvez aussi envisager de concevoir une fosse avec 2 largeurs et 2 profondeurs différentes.

Identifier deux accès à la fosse

Pour une fosse d’une longueur supérieure à 10 m, vous devez disposer de deux accès avec escaliers « pleine largeur » équipés de marches antidérapantes et incombustibles. Pour une fosse de moins de 10 m, une échelle de fosse fixe, clairement désignée comme issue de secours pourra être tolérée et vous permettra d’optimiser votre espace de travail en fosse.

L’importance d’un bon éclairage…

Votre fosse de garage doit disposer d’un éclairage homogène, suffisant (450 lux minimum) pour une meilleure visibilité dans votre zone de travail et doit être optimisé pour l’éclairage du fond de fosse et du châssis des véhicules. Intégrez votre éclairage dans un encorbellement afin qu’il soit non saillant et éviter ainsi tout risque de blessure et de casse (prévoir un équipement ATEX si besoin)

L’air comprimé en fosse

Il est préconisé d’utiliser des outils non électrique pour éviter tout risque d’incendie et d’explosion. Prévoyez donc d’alimenter votre fosse en air comprimé, avec des vannes ou des embouts rapides pour connecter vos outils pneumatiques simplement et rapidement. Comme pour l’éclairage, il est préférable d’intégrer votre réseau d’air comprimé dans un encorbellement. Vous pouvez aussi équiper votre fosse d’un enrouleur d’air si nécessaire qui sera de préférence stocké dans une niche.

Intégrer une niche de stockage

Pour conserver une zone de travail libre, sans encombre et ainsi éviter les risques de blessures et de chutes, nous vous conseillons d’intégrer une ou plusieurs niches vous permettant de stocker votre matériel, vos enrouleurs d’huiles, graisse, air et tous vos équipements d’atelier (récupérateur d’huiles usées, servantes, aspirateur etc…).  Nous vous conseillons de disposer d’un maximum d’espace de rangement pour le  stockage de votre équipement d’atelier.

Gestions des huiles neuves et usées

Pensez à intégrer une arrivée ergonomique des huiles neuves (boîte, pont et graisse si nécessaire) via des enrouleurs qui seront fixés dans votre niche.

Pour les vidanges, équipez votre fosse d’un récupérateur d’huiles usées (en fond ou bord de fosse) et prévoir une pompe pneumatique pour vidanger sans effort vers une cuve de stockage aérienne de préférence pour éviter tout risque de pollution des sols).

Sécuriser votre fosse avec un dispositif de fermeture adapté

Protégez votre fosse avec une couverture souple ou rigide qui devra être simple d’utilisation éliminant ainsi toute contrainte et effort de manutention : l’idéal est d’intégrer dans votre cornière en U en bord de fosse une couverture de fosse motorisée qui respecte la directive machine et est certifiée CE. Évitez donc l’utilisation de caillebotis, chainettes, garde de corps et tout autre appareillage mobile sur ou autour de la fosse, qui nécessite une manipulation intempestive au quotidien. Un système de fermeture de fosse inadapté et difficile à mettre en place ne sera pas ou trop peu utilisé et engendrera donc insécurité, TMS (troubles musculo-squelettiques) et autres accidents du travail.

Ventiler le fond de la fosse et extraire les gaz d’échappements

Votre fosse devra être équipée d’un dispositif d’aspiration de l’air pollué en fond de fosse qui permettra d’extraire 15 à 20 fois le volume d’air par heure. Le but étant de faire circuler et de renouveler l’air de la fosse pour éviter les intoxications liées aux gaz lourds qui descendent et stagnent en fond de fosse. Une fosse ouverte, même dans un atelier aéré avec portes sectionnelles ouverte ne suffit pas à renouveler l’air.

Prévoir un système de captation des gaz d’échappement adapté pour aspirer et évacuer ces gaz vers l’extérieur

Penser à votre solution de levage en fosse

La fourniture de votre équipement de levage en fosse peut intervenir dans un second temps. Mais pour la bonne conception de votre fosse réfléchissez à savoir si vous allez plutôt choisir un vérin bord de fosse (qui coulissera dans l’UPE tête de fosse que nous vous préconisons d’installer) ou plutôt un cric fond de fosse. Dans ce second cas, prévoyez la réalisation d’un escalier avec une marche escamotable qui vous permettra de stocker votre cric à l’arrière de l’escalier (un exemple dans la photo ci-dessous) 
cric fond de fosse

Connecter votre fosse aux autres réseaux

N’hésitez pas à intégrer un maximum de fourreaux pour vous connecter simplement au réseau électrique, air et huile. Il vous sera ensuite beaucoup plus simple de raccorder tout nouvel équipement d’atelier.

Que vous soyez l’utilisateur final, l’architecte, le maître d’œuvre ou l’entreprise de gros œuvre qui « doit » une fosse à son client, pour respecter toutes ces préconisations de conception et tenir votre budget, il est évident que de concevoir une fosse de garage maçonnée aux normes peut vite devenir un vrai casse-tête.

En dehors du rendu final, le risque d’une fosse mal conçue peut perturber votre planning, retardant l’ouverture de votre garage et donc avoir de lourdes conséquences financières.

La solution « fosse préfabriquée acier » prend alors tout son sens ! Lire la suite…